Rebondir pour se tenir prêt

Rebondir pour se tenir prêt

Alors que nous recommencions à retrouver notre vie d’avant, Jérôme Salomon, directeur de la Santé et le conseil scientifique annoncent une seconde vague épidémique pour la rentrée prochaine. Nous sommes donc appelés à reprendre nos bonnes habitudes en termes de gestes barrières.

Un grand nombre d’entreprises invitent leurs collaborateurs à revenir sur site pour tenter de relancer une dynamique humaine et collective jusque-là anéantie. Malheureusement, le risque potentiel d’une seconde vague oblige les entreprises à s’organiser dès maintenant pour ne pas être prises au dépourvu. Si nous appliquons les gestes barrières, nous ne devrions pas connaître de confinement national mais il est tout de même impératif de se préparer au pire.

Nous l’avons vécu une première fois, nous sommes donc préparés pour la deuxième. Il est donc inutile de se demander comment allons-nous faire mais plutôt comment pouvons-nous faire mieux ?

Il existe un exercice très simple mais qui peut être quelque peu douloureux : reprendre ses erreurs pour en tirer les éléments à améliorer. Benjamin Millepied, chorégraphe et danseur professionnel, est un très bon enseignant. Alors directeur de la danse à l’Opéra national de Paris, Benjamin Millepied n’avait que quelques jours pour créer son ballet « Clear, Loud, Bright, Forward ». Nul droit à l’erreur, la représentation doit être parfaite. Pourtant des erreurs, il en a faites mais il s’en est servi pour améliorer les mouvements des danseurs. Il prenait les faux pas de chacun comme un moyen de rebondir, de créer quelque chose d’encore meilleur. Au lieu de s’acharner sur un mouvement que des danseurs n’arrivaient pas à exécuter, il l’a adapté pour que le résultat soit d’autant plus grandiose. Il reconnaissait que son idée n’était pas la plus adéquate et a donc préféré créer quelque chose de plus simple et de plus harmonieux en s’inspirant des erreurs des danseurs.

Chaque échec est à prendre comme un rebond. Pendant cette première crise, il y a forcément des choses que vous auriez dû faire autrement. Interrogez-vous sur la raison de l’échec et la façon dont vous pourriez l’améliorer pour que cette erreur se transforme en succès.

L’adaptation de la méthode Kanban pourrait être une bonne utilisation. Il s’agit d’une méthode d’organisation japonaise principalement utilisée dans les industries pour répartir les tâches et suivre leurs avancées. Remplacez les colonnes « À faire », « En cours » et « Terminé » par « Échec », « Raison » et « Rebond » et vous n’aurez plus qu’à mettre en place vos actions. Inscrivez sur votre tableau le nom de votre échec, la raison pour laquelle l’initiative n’a pas fonctionné et répondez à la question « comment puis-je faire pour la transformer en succès ? ». Il s’agira ici de votre rebond.