PARlons typographie

PARLONS TYPOGRAPHIE

« Ayant un oeil artistique, voir un titre, un mot est avant tout pour moi du graphisme avant de former une lettre, un mot, un texte…

En fonction de l’idée que l’on veut exprimer : tailles de caractère, distorsion, manipulation, contrastes des graisses, jeux d’interlignes…

J’ai eu la chance pendant mes études d’art d’avoir comme professeur de Typographie Jean-François Porchez – Fondateur de Typofondrie. Il a dessiné entre autre des caractères pour Beyoncé, France Télécom, la RATP ou encore Vuitton… Je retiens de son enseignement : Harmonie, Élégance et Finesse dans l’art de mettre en page, un titre, un texte ou même un simple paragraphe… 

Codes typographiques : 
– Ne pas utiliser la « comic sans MS » (aucune personnalité).
– Ne pas mélanger plus de deux polices de caractères dans une mise en page. Jouer plutôt avec les graisses, capitales ou autres dans la même police. 
– Ne mettre en gras, souligné et en corps 14. A trop vouloir faire ressortir une information, celle-ci devient illisible et inesthétique. 
– Respecter la hiérarchie des tailles, titres, sous-titres et paragraphes de texte. Favorise un meilleur sens de lecture. 
– Laisser du « blanc tournant » autour d’un texte (celui-ci, aéré invite à la lecture). 

Pour notre logo et la charte graphique de l’agence, un travail a été effectué avec deux polices de caractères. Reflétant l’image de marque de Mirage, à la fois classique (les caractères en minuscule) et moderne (les caractères en capitale).
Pour le choix de « mirage », une typographie à empattement (ou sérif en anglais) possédant une belle assise : l’AMERICA, Roman. Pour la baseline « COMMUNICATION », une typographie en bâton (ou sans sérif) : l’ITC AVANT GARDE GOTHIC. Agréable en lecture car arrondie. Toutes les deux se coordonnent par l’oeil : oui, on dit bien un oeil des caractères. »

Alexandra de Colbert
Directrice artistique